Skip to content

Rencontre du samedi 11 octobre 2014.

Thème : « La joie du peuple de Dieu : Abraham, la joie de trouver son chemin »

  1. Le récit

Abraham habitait avec sa femme Sara dans un pays lointain au bord d’un large fleuve. Ils y avaient leur maison et leur famille. Ils étaient déjà très âgés et ils n’avaient pas d’enfants.

Le Seigneur dit à Abraham : «  Quitte ton pays, ta parenté et la maison de ton père, et va dans le pays que je te montrerai. Je ferai de toi le père d’une grande nation, je te bénirai. Je rendrai ton nom glorieux et tu seras une source de bénédictions. »

Abraham partit, comme le seigneur le lui avait commandé. Il prit Sara, sa femme, et Lot, son neveu, avec tous les biens qu’ils possédaient, leurs serviteurs et leurs troupeaux. Après un long voyage, ils arrivèrent dans un pays inconnu, qui s’appelait Canaan.

Le Seigneur apparut à Abraham et lui dit : « C’est ce pays-là que je donnerai, à toi et à tes descendants pour toujours ! »
Abraham bâtit là un autel au Seigneur
, son Dieu, qui lui était apparu. Abraham et Sara devenaient de plus en plus vieux, et ils n’avaient toujours pas d’enfant.

Abraham dit au Seigneur : «  Tu ne m’as pas donné d’enfant… Je m’en vais bientôt mourir… Que reste-t-il de ta promesse ? »

Une nuit, le Seigneur conduisit Abraham dehors. Il lui dit : « Lève les yeux vers le ciel. Et si tu peux compter les étoiles, compte-les ! Tel sera le nombre de tes descendants. » Abraham crut ce que le Seigneur lui disait.
Un jour, Abraham était assis à l’entrée de sa tente. C’était midi : il faisait très chaud. Tout d’un coup, trois hommes se trouvèrent devant lui. Abraham les appela et les invita à se reposer, pendant que Sara fabriquait des gâteaux et préparait le déjeuner.

Après le repas, l’un de ces hommes lui dit : «  A cette même époque, dans un an, Sara, ta femme, aura un fils. » Or Sara écoutait ces paroles, à l’entrée de la tente, derrière eux. Sara rit en elle-même. Elle se disait : « Vieille comme je suis, je pourrais-je avoir cette joie ? Mon mari aussi est âgé. »

L’homme dit à Abraham : « Pourquoi donc Sara a-t-elle ri, en disant : « Pourrais-je vraiment avoir un enfant, vieille comme je suis ? »

« Y a-t-il rien qui soit impossible à Dieu ? A cette même époque, dans un an, je reviendrai chez toi, et Sara aura un fils. »
Le Seigneur fit pour Sara ce qu’il avait promis. Elle donna un fils à Abraham dans sa vieillesse, à l’époque que Dieu avait fixée. Abraham l’appela Isaac.

Et Sara dit « Dieu m’a donné un sujet de joie ! Tous ceux qui apprendront cette nouvelle me souriront. Qui eût dit à Abraham que Sara allaiterait des enfants ? »

Et tous deux riaient de bonheur. Dieu fait ce qu’il promet.

Voir le ppt >> abraham – guide animateur puzzle à reconstituer (2)

  1. L’échange

Faire reconstituer au groupe le puzzle dans l’ordre. Susciter des questions ouvertes, par exemples : Est-ce que quelque chose vous a étonné ? Y a-t-il quelque chose que vous n’avez pas compris ? Qu’est-ce qui vous a plus dans ce récit / ces images ?

  • Abraham répond à l’appel de Dieu : « quitte ton pays vers le pays que je te donnerai ». Dieu le comble de joie, au-delà de ce qu’il pensait possible. Appel : Dieu nous appelle à être heureux.
  • Abraham se met en chemin. A votre avis, pourquoi Abraham quitte-t-il se maison où il était bien installé ? Est-ce que quelqu’un a déjà déménagé ? Qu’as-tu ressenti ? Joie ? Excitation devant l’inconnu ? Inquiétude ?
  • Abraham s’installe dans le pays que Dieu lui a promis. Il monte un autel … Abraham vieillit et se plaint à Dieu.
  • Dieu fait à Abraham une promesse. La promesse d’avoir autant de descendants que d’étoiles dans le ciel. Qu’est-ce que c’est qu’une promesse ? Est-ce qu’on vous a déjà fait une promesse ? Laquelle ? A qui ? Est-ce que vous avez déjà fait une promesse ? Laquelle ? A qui ? Est-ce qu’il vous arrive de vous plaindre quand quelque chose ne va pas ? Sur le moment ? A qui ? Savez-vous que Dieu est là dans notre vie pour nous soutenir, nous réconforter ? Cela vous est-il arrivé de prier Dieu en lui demandant quelque chose ? Sur le moment ? À la prière du soir ?
  • La visite des 3 inconnus. L’annonce de la naissance – le rire de Sarah. Cela vous est-il arrivé qu’on vous promette quelque chose qui semble impossible ? Le 1er rire de Sara – elle n’y croit pas. A l’école « tu vas apprendre à lire, à marcher, à faire du vélo …
  • L’enfant est là – la joie d’Abraham et Sarah. Quelqu’un veut-il parler d’une grande joie qu’il a eue ? Prendre conscience qu’il y a des joies profondes et des joies éphémères. Est-ce que vous, cela vous rend heureux de croire en Dieu ? Est-ce que vous pouvez parler d’une promesse qui s’est réalisée pour vous. Isaac signifie « l’enfant du rire ». Joie profonde / joie éphémère : faisons-nous la différence ?
  1. Chant : « Nous sommes les étoiles, dans le ciel d’Abraham »

Nous sommes les étoiles dans le ciel d’Abraham,
Des millions d’étincelles, enfants de la promesse.
Nous sommes les étoiles dans le ciel d’Abraham,
Des millions d’étincelles qui brillent au cœur de Dieu

1- Le premier des croyants a quitté son pays
Quand Dieu l’a appelé à marcher avec lui.
Pèlerin d’avenir, il a conduit son peuple
Avec Moïse, avec David, nous chantons l’espérance.

2- Le premier des croyants a regardé la nuit
Les étoiles du ciel, promises à l’infini.
Il a vu ses enfants, sa grande descendance.
Avec Moïse, avec David, nous chantons l’espérance.

3- Le premier des croyants a donné à manger
Aux visiteurs de Dieu venus lui annoncer :
Sara aura un fils, car Dieu fait des merveilles.
Avec Moïse, avec David, nous chantons l’espérance.

4. Le premier des croyants a aussi accepté
De sacrifier son fils, mais Dieu l’a appelé :
Ne lui fais aucun mal, car tu m’as fait confiance.
Avec Moïse, avec David, nous chantons l’espérance.

Rencontre du samedi 5 avril 2014

Thème : « Dieu fait alliance avec les hommes : Le baptême »

1- Introduction
Les photos des enfants seront collectées et mise sur le pêle-mêle au cours de la présentation du thème, au fur et à mesure de questions.
En lien avec Noé Marie Moise qui ont été choisis ; nous  aussi nous sommes choisis.
Le sacrement c’est un signe et nous allons parler de signe où Dieu se manifeste crée un lien particulier avec nous. Et on va parler justement des signes du baptême.

2- Le récit du baptême de Jésus. Évangile de Jésus Christ selon saint Marc 1, 7-11
Jean Baptiste proclamait dans le désert : « Voici venir après moi celui qui est plus puissant que moi. Je ne suis pas digne de me courber à ses pieds pour défaire la courroie de ses sandales. Moi, je vous ai baptisés dans l’eau ; lui vous baptisera dans l’Esprit Saint. » Or, à cette époque, Jésus, venant de Nazareth, ville de Galilée, se fait baptiser par Jean dans le Jourdain. Au moment où il sort de l’eau, Jésus voit le ciel se déchirer et l’Esprit descendre sur lui comme une colombe. Du ciel une voix se fait entendre : « C’est toi mon Fils bien-aimé ; en toi j’ai mis tout mon amour. »

3- Par qui et pourquoi s’est-il fait baptiser ? JBaptiste  pour la conversion.
Le baptême de Jésus, et notre baptême, ce n’est pas la exactement même chose. Mais souvent Jésus nous montre le chemin, ce qu’il faut faire. Et les chrétiens ont repris des signes pour montrer que Dieu fait alliance avec chacun d’entre nous.

Pourquoi est-on baptisé ?
Parce que Jésus lui-même a été baptise et l’esprit se manifeste le Père le reconnaît comme son fils bien aimé …Parce qu’on est tous choisis et même si on n’est pas baptises, mais quand on est baptisés cela crée un lien particulier entre Dieu et chacun de nous.
C’est le signe que Dieu fait une alliance avec nous – pour toute la vie.
Cela crée un lien particulier entre Dieu et chacun d’entre nous.
Et cela d’autant plus que parfois on fait le mal.
Parce que depuis Adam nous sommes marqués par le péché originel –  chacun sent bien même un enfant qu’il a le bien et le mal en lui.
« Par le baptême Dieu adopte chaque enfant comme son enfant à lui pour toujours c’est une merveille qui s’exprime avec des gestes symboliques. »

4- Comment se passe un baptême (signe) ?
Chacun a sans doute vu un baptême et nous allons essayer de retracer les étapes les signes du baptême aujourd’hui pour essayer de revivre notre baptême ou préparer le baptême de ceux ou celles d’entre vous qui le préparent.

Que commence par demander la prêtre ? Quel nom avez vous choisi pour votre enfant. Dialogue prêtre parent ? Pourquoi demandez vous, parrain et marraine.

Quel signe particulier font le prêtre les parents parrain et marraine sur le front de l’enfant ? Signe de la croix .  Sens : c’est le signe du chrétien et c’est déjà une prière comme nous le verrons en petits ateliers tout à l’heure.

Comme à la messe tous les dimanches on lit La Parole. Sens : le chrétien (ce que l’on devient par le baptême) se nourrit de la Parole de Dieu.

Puis Litanie / Parrain et Marraine. On invoque les saints et saintes. Des chrétiens qui ont vécu avant nous, qui nous montrent l’exemple, et à qui on demande de prier pour nous. Sens : on n’est pas chrétien tout seul.

Puis Eau et huile. Avez-vous des photos ? A quoi sert l’eau ? Sens : L’eau est à la fois symbole de mort (Eau de Noé qui engloutit la terre) et de vie (l’eau libère les égyptiens, donne vie aux plante elle est nécessaire aussi à la vie humaine).

Vêtement blanc. Pourquoi un vêtement blanc ? Sens : L’eau a lavé du péché la baptisé est donc tout blanc tout propre. Un nouveau vêtement pour une nouvelle vie. Par le baptême, Dieu vient nous sauver du péché, du mal. Le blanc c’est le symbole de la pureté, de ce qui est sans tâche, sans mal.

Enfin le baptisé se fait remettre par le prêtre et par son parrain/ marraine la Lumière. Sens : Le chrétien se laisse guider par la Lumière par Dieu qui éclaire nos vies.

5- Qui baptise ? Sens : pour baptiser il faut un prêtre ou un diacre et on est appelé individuellement par Dieu qui connaît le fond de notre cœur individuellement. Le prêtre est le représentant de Dieu.

6- Croix : C’est le symbole de notre foi, de la résurrection de Jésus.

7- Péché : Est-ce que cela vous arrive de faire quelque chose de mal, et de savoir que c’est mal ?Comment savez-vous que c’est quelque chose de mal ? Qu’est-ce que cela fait, quand on fait le mal ? Faire dire des exemples (taper, dire du mal, mentir, voler, se moquer…) à Rend (les autres) malheureux

8- Dieu, il n’aime pas ceux qui ne sont pas baptisés ? Bien sûr que si. Et alors, à quoi cela sert, de se faire baptiser ?

9- Sacrement : signe qui produit ce qu’il signifie.
On montre que c’est important : à la famille, aux amis, à tous les chrétiens. Les parents se donnent du mal pour préparer le baptême, ils organisent une fête. On fait cela devant une assemblée, on proclame à plein de gens que c’est important. On montre à Dieu que c’est important. (un peu comme la messe, on n’a parfois pas envie d’y aller, et alors on montre que c’est important). C’est un moyen de montrer à Dieu qu’on ne voit pas, qu’Il a une place dans notre vie. Le baptême est un sacrement. Sacrement veut dire « signe »

10- Peut se faire baptiser plusieurs fois ? Certains sacrement : 1 fois pour toute la vie, d’autres plusieurs fois (l’eucharistie – quand on va communier)

Rencontre du samedi 7 juin 2014

Thème : « Dieu fait alliance avec les hommes : l’Eglise. »

Visite de l’église Notre Dame de Vincennes sous forme de jeu de piste. Cf à la fin plan de l’église & jeu.

1- Introduire Eglise et Alliance : L’église c’est aujourd’hui le lieu de l’alliance entre Dieu et nous les chrétiens et on entre dans l’église par le baptême.
Eglise (peuple de dieu) et église (bâtiment) : le mot a deux sens et on va les retrouver à travers la visite de l’église.
En entrant dans l’église : Il faut rappeler aux enfants que l’Eglise est un lieu saint puisque le Seigneur en a fait sa demeure. Le recueillement s’impose. Les hommes qui ont bâti les églises voulaient pour Dieu la plus belle et la plus grande maison. L’église est un lieu de prière et de rassemblement, comme la messe du dimanche. Se rassembler le dimanche pour la messe permet de rencontrer d’autres chrétiens qui vivent la même Foi et la même espérance. On s’y retrouve aussi pour des moments importants de la vie : les baptêmes, les mariages, les funérailles.

 2- A l’entrée on entre dans l’église par le  portail et dans l’église par le baptême

 Le Portail : Les portes de l’Eglise sont grandes. On les appelle aussi portails. À travers elles, on entre dans la maison de Dieu.
Baptistère : C’est la cuve pour les baptêmes. Par cette célébration, on est plongé dans la vie de Dieu et on entre dans la famille des chrétiens. On reçoit le baptême une seule fois, à n’importe quel âge.
L’eau, l’huile, l’habit blanc et le cierge sont les signes du baptême, que Jésus-Christ donne sa vie nouvelle et sa lumière aux baptisés. Ils signifient : »Le baptême fait de toi un homme nouveau, un enfant de Dieu. »
Cloches : Elles accompagnent la vie des chrétiens, baptême, mariage , enterrement. Elles nous invitent à venir nous rassembler le dimanche. A entrer dans l’église pour y prier… Elles sont baptisées et portent des noms :
Clémence, bénite le 16 juin 1824 par M. Blanchandin-le-Chêne, Curé de Vincennes. Elle donne le sol dièse. Henriette-Honorine, bénite le 26 mai 1882 par M. l’Abbé Duhamel, Curé de Notre-Dame de Vincennes. Elle donne le fa dièse. Jeanne, bénite le 24 janvier 1932 par le Cardinal Verdier, Archevêque de Paris. Elle donne le la dièse.

3- Vers l’autel
Quel est le lieu le plus visible vers lequel tout converge (forme de l’église en croix). En avançant vers l’autel on y découvre.
Croix : Partout dans l’église, on trouve des croix. Elles nous font penser à Jésus, à sa mort, à sa résurrection. Car Jésus a été cloué cruellement à la croix et il y est mort. Mais tous les chrétiens croient, qu’après trois jours, Jésus a été réveillé à la vie par Dieu.
Ambon/ (Lieu où on lit la Parole) : Le lieu vers lequel nous nous tournons pour  écouter la parole de Dieu s’appelle l’ambon.
La Bible : Pendant les célébrations, on lit également des histoires. Des histoires de Dieu et des hommes et de Jésus (faire le lien avec Nouveau et Ancien Testament évoqué. La vie de Jésus a été écrite par quatre auteurs différents : Matthieu, Marc, Luc et Jean. On les appelle les « évangélistes » et leurs livres les « évangiles » (Bonne Nouvelle).
Autel : De n’importe quelle place dans l’église, on voit l’autel. C’est le point central d’une église. Tout le monde doit pouvoir bien voir l’autel, car c’est là que l’on célèbre la sainte Messe. À l’autel le prêtre chante et bénit. Pendant la messe, il consacre le vin et le pain. On appelle le pain l’hostie. Nous croyons qu’après la consécration, ce pain est Jésus-Christ lui-même. L’autel est décoré avec une nappe, des fleurs et des cierges. Tout resplendit. Ici il faut parler de l’assemblée tournée vers l’autel qui symbolise la croix où Jésus a souffert et aussi la table à laquelle nous sommes invités par Lui.
Cierge Pascal : Le cierge pascal rappelle que Jésus est ressuscité de la mort et qu’il est vivant. Chaque année on utilise un nouveau cierge pascal. Les lettres écrites sur le cierge s’appellent « alpha » et « oméga ». Il s’agit de la première et de la dernière de l’alphabet grec. Ces lettres nous disent « Jésus est le commencement et la fin et il est maintenant chez nous. » Quand et où le cierge pascal est il allumé ?
Tabernacle : Il ressemble à une petite armoire ou une sorte de coffre. Une petite lumière rouge placée près du tabernacle doit rappeler que Jésus est vraiment présent dans cette église Comme cette lumière brille jour et nuit, on l’appelle la « lumière éternelle ». Si, après la messe, il reste des hosties consacrées, on les conserve dans le tabernacle dans un ciboire en or. Devant le Tabernacle lieu de la Présence de Dieu nous chantons. Chant :  garde moi mon Dieu

4- En se retournant
Orgue : Dans l’église il y a un instrument puissant : l’orgue. Il se trouve dans la tribune au-dessus de l’entrée. Il a beaucoup de tuyaux des grands, des petits. Il a des touches blanches et noires comme le piano et aussi des touches aux pieds (pédalier), car on joue aussi avec les pieds.
Vitrail : Quand le soleil éclaire les vitraux, toute l’église devient lumineuse. Les fenêtres sont appelées : vitraux, ils sont composés d’une multitude de petites vitres de couleurs. Parfois ils racontent des histoires de la Bible. Vus de l’extérieur, ils sont sombres ou ternes. Mais à l’intérieur, surtout lorsqu’il y’a du soleil, le vitrail prend toute sa splendeur. A Vincennes lorsqu’il y a du soleil les vitraux tracent des croix de couleurs sur les murs blancs.
Les Saints : Faire le lien avec la litanie. Dans l’église, il y a des images et des statues de saints. Les saints et les saintes sont des hommes et des femmes qui ont essayé de vivre en accord avec leur foi et de s’engager partout et toujours pour Jésus-Christ. Ils nous impressionnent beaucoup par leur vie. Certains d’entre nous portent le nom d’un Saint. Chaque pays, ville, village a un saint plus particulièrement vénéré.
Mais dans toutes les églises catholiques du monde tu peux trouver Marie, la mère de Jésus. Souvent de nombreux cierges sont allumés devant les images de Marie. Les chrétiens aiment la prier car ils croient que Marie les comprend mieux que toute autre personne. Si nous allumons un cierge devant Marie ou un autre saint c’est que nous voulons faire penser à nous, à notre prière, à nos demandes, à nos soucis. Situer marie St Jean et Ste Thérèse. On va mettre une bougie à ND de Lourdes

5- Les statues à Vincennes :
à l’extérieur :  St Paul et St Pierre (il a des clés).
à l’intérieur : à l’entrée St Vincent (patron des vignerons, il y a une rue des vignerons à  Vincennes) et St Jean l’Evangéliste avec son aigle. Chapelle ND de Lourdes, il y a Marie au centre, St Antoine de Padoue à gauche et Ste Anne à droite (elle enseigne la Bible à Marie). Il y a St Joseph, St Louis et St François d’Assises.
Ex-votos : expriment la reconnaissance de la grâce accordée.

6- La sacristie : Près de l’autel il y aune porte par laquelle sortent les prêtres et les responsables de la célébration. C’est la sacristie. On y trouve des choses intéressantes, des armoires, avec les vêtements des enfants de choeur, les chasubles pour les prêtres, cierges……

7- Les chasubles sont souvent bien décorées et sont de couleurs différentes : rouge, vert, violet et blanc. Par exemple, violet pendant la période de l’Avent (couleur des temps de pénitence et de conversion  l’Avent et le Carême)

8- Le jeu de piste, cliquez ici > Plan de l’église etiquettes avec corrections

Vidéo

Rencontre du samedi 8 février 2014

Thème de la rencontre : « Dieu fait alliance avec Moise »

Aujourd’hui, on va parler de Moise. Nous avions parlé de Noé lors de la 1 ère rencontre de l’année. Noé était à la création au tout début de la bible, dans la Genèse. Après Noé et le déluge, Dieu a permis que les hommes redeviennent un peuple et s’installent sur la terre ferme. Moïse se situe dans la Bible après Noé, au tout début de l’Ancien Testament, dans l’Exode.
Pourquoi avons-nous choisi de raconter l’histoire Moïse ? C’est un prophète avec qui Dieu a fait alliance. C’est un messager entre Dieu et les hommes.

1. La naissance de Moïse
Ce peuple dont on parle dans la Bible, ce sont les Israélites. Ils leur arrivent des tas de choses. À un moment, ils sont arrivés en Égypte, car il y avait la famine dans leur pays. Ils sont devenus très nombreux. Et Pharaon a eu peur qu’ils deviennent trop nombreux et qu’ils prennent la place des Égyptiens. Donc Pharaon les a réduits à l’esclavage. Pharaon dit qu’il veut tuer tous les nouveau-nés. C’est ce que l’on va voir dans ce film.
En savoir plus : http://www.youtube.com/watch?v=_QpW_QKWHq0

Une mère en voulant sauver son fils, le met dans un panier qui flotte sur le Nil. C’est la fille du pharaon qui le trouve et le recueille.
Questions :
Q1 : Est-ce vous connaissez l’histoire de cet enfant sauvé des eaux?
Q2 : Savez-vous ce que signifie le nom de Moise ?
Q3 : Qui recueille Moise ?
Q4 : Question au sujet de l’Alliance ?

Sa mère a fait confiance en laissant son enfant seul dans une corbeille. Quelque part cet enfant a été choisi pour être sauvé.

2. Le buisson ardent.
Moïse est élevé par Pharaon dans la richesse. Il est choyé mais il voit la souffrance de ses compagnons qui sont esclaves de Pharaon. Donc il décide de partir dans le désert et devient  berger. Un jour, Moïse voit quelque chose qui attire son attention. C’est ce que l’on va voir dans le film. C’est un film, c’est un acteur pas le vrai Moise. Il nous permet de comprendre la vie de Moise.
En savoir plus >> (à la 28min) : http://www.youtube.com/watch?v=PEPo5L5k6eg

Questions :
On va s’aider de la Bible pour se souvenir de ce qui s’est dit dans le film.
Q1 : Que lui dit-il en premier de faire ?
Réponse : « N’approche pas d’ici ! Retires tes sandales de tes pieds, car le lieu où tu te tiens est une terre sainte ».
Q2 : Qui est-il ?
Réponse « Je suis le Dieu de tes Pères, le Dieu d’Abraham, Le Dieu d’Isaac et le Dieu de Jacob. »
Q3 : Que doit-il faire ?
Réponse : « J’ai vu la misère de mon peuple en Egypte. » et « Maintenant va, je t’envoie auprès de Pharaon, fais sortir d’Egypte mon peuple».
Q4 : Est-ce qu’il obéît tout de suite ?
Réponse il doute et dit  « Qui suis-je pour aller trouver Pharaon et faire sortir d’Egypte, les Israélites»
Q1 : De quoi a peur Moise ?
Réponse : «  Et s’ils ne me croient pas et n’écoutent pas ma voix, mais me disent : Dieu ne t’est pas apparu ? ». Il a peur de mal s’exprimer et il a peur qu’on ne le croit pas, qu’on raconte que des histoires. Il faut se rendre compte que d’aller voir Pharaon, le chef puissant d’un très grand pays, c’est très impressionnant. C’est réservé à des gens importants, bien habillés. En plus pour lui demander d’accepter quelque chose d’impossible ! Libérer les esclaves dont il a besoin pour récolter ses champs, nettoyer ses villes, construire ses palais. On comprend que Moïse ait cherché à se dérober. Dieu demande à Moïse quelque chose qui semble impossible, trop difficile.
Q2 : Que Dieu fait quand Moise lui dit qu’il a peur ? Comment Dieu lui montre qu’il sera avec lui dans la mission qu’il lui confie ?
Réponse : Dieu le rassure et lui montre qu’il est bien là, en changeant le bâton en serpent.

Dieu vient lui parler, le chercher là où il est (dans le désert)
Hésitation de Moïse qui ne sent pas capable
Comment Dieu convainc Moïse de sauver son peuple
Dieu promet de le soutenir.

3. Le Désert.
Comme Dieu le lui a demandé,  Moïse est allé chercher son peuple et l’a fait sortir d’Égypte en traversant la mer Rouge. Les Hébreux sont sauvés mais ils continuent leur marche vers le pays que Dieu a promis à travers le désert. Ils restent longtemps dans le désert (40 ans) et la vie est très dure, ils doutent et se lamentent.
Alors Moïse monte sur la montagne du Sinaï pour prier Dieu, le rencontrer.
Dieu appelle Moïse et lui dit des paroles à transmettre à son peuple qu’il a libéré.
Il dit «  Écoute Israël je suis le Seigneur ton Dieu, c’est moi qui t’es fait sortir d’Egypte. Je suis votre Dieu et vous êtes mon peuple ».
Dieu rappelle ainsi cette Alliance qui les a délivrés, mais pour aider Son peuple à suivre le bon chemin à continuer à vivre en union avec Lui, Il fait écrire à Moïse sur deux grandes pierres plates, une loi pour un amour vrai.

Dieu dit :
Je suis le Seigneur ton Dieu, tu ne dois pas adorer d’autre Dieu, je suis le seul.
Ne te sers pas de mon nom n’importe comment.
Le dernier jour de la semaine tu me le consacreras.
Respecte ton père et ta mère
Ne tue personne.
Ne dis pas de mensonge contre quelqu’un.
Et ne cherche pas à prendre ce qui appartient à un autre.

Ces paroles si importantes pour rester unis à Dieu, Moïse va les mettre à l’intérieur d’un coffre précieux qui va accompagner le peuple d’Israël jusqu’à ce qu’ils arrivent au pays promis, l’arche est le signe que Dieu les accompagne et ne les a jamais abandonnés : ils arrivent près d’une rivière, le Jourdain, celle où Jésus sera baptisé. Là, le peuple de Dieu, les Hébreux, habitent en paix.

Questions : dans le but de retrouver les 10 commandements.
Q1 : Dieu a donné plusieurs commandements. Avez-vous compté combien ?Q2 : On va essayer de se les rappeler tous (demander au groupe de les citer).
Q3 : Est-ce qu’il y en a que vos parents vous ont déjà donnés ? Lesquels ?
Q4 : Est-ce qu’il y en a que vous ne comprenez pas ?
Q5 : Ces commandements, ils n’étaient destinés qu’aux Hébreux, pour leur traversée du désert ? Réponse : non, c’est un guide pour tous les hommes, pour tous les temps.
Q6 : Cela sert à quoi, ces commandements ?
À se faire punir si on ne les respecte pas ? À rester ami avec Dieu ? C’est comme une poésie à apprendre ? Réponse : c’est un peu un « mode d’emploi » pour être heureux. C’est un guide. Dieu dit « écoute, voilà des choses à faire ou à ne pas faire si tu veux être heureux. Écoute-moi, je te connais bien, je t’ai créé, et je veux t’aider à construire ta vie pour que tu sois heureux »
Q7 : Que demande Dieu à Moïse : de les retenir par cœur ? De les écrire sur un parchemin ?
Q8 : Pourquoi Dieu demande-t-il de les écrire sur la pierre ?
Réponse : c’est si important, que cela doit servir à tous les hommes. D’ailleurs les Hébreux vont les emmener et les transmettre à leurs enfants, leurs petits-enfants, ils vont garder ces pierres dans le Temple.
Q9 : Est-ce que c’est toujours facile, de pratiquer les commandements ? 

Une fois sorti Dieu ne les abandonne pas.
Il reste à leur côté.
A chaque fois Dieu leur donne ce dont ils ont besoin à l’instant donné.

Dieu sait être présent de façon circonstanciée

4. Pour aller plus loin :
Questions transposées à leur vie de tous les jours ; Liens entre l’histoire de Moise et leur vie. Faire échanger les enfants par table pendant le bricolage.
Q1 : Qu’est-ce qui te frappe dans l’histoire de Moïse ?
Q2 : Qu’as-tu découvert ?
Q3 : Qu’est-ce qui te semble le plus incroyable ?
Q4: Qu’est-ce que tu préfères dans cette histoire ? Pourquoi ?
Q5: Est-ce que son histoire est réservée à des gens extraordinaires ?
Q6: As-tu remarqué que Dieu n’a pas sauvé son peuple tout seul ? Pourtant il en a la force, il peut faire des miracles (le Buisson Ardent, le bâton changé en serpent, la mer). Pourquoi ?
Q7 : Est-ce que cela te fait penser à d’autres personnes que Dieu a choisi pour nous parler ?
Q8: Est-ce que tu connaissais les commandements ? Lequel ? Est-ce qu’il y en a que tu « pratiques » ?
Q9: Est-ce que les commandements sont toujours faciles à respecter ? Est-ce que parfois tu n’as pas envie de faire le contraire ?
Q10: Mais qu’est-ce qui se passe si tu fais le contraire (voler, mentir, être jaloux de l’autre ?)


Rencontre du samedi 7 décembre 2013

Thème de la rencontre : « Marie Arche d’Alliance »

1. Introduction  

Souvenez-vous lors de la dernière rencontre, nous avions parlé de Noé qui a fait alliance avec Dieu. Nous aussi, on se prépare à faire alliance avec Dieu en ce moment. Puisque c’est l’Avent. On prépare nos cœurs à accueillir Jésus. Aujourd’hui, nous allons parler d’une nouvelle personnalité de la bible : Marie. Elle a aussi fait alliance avec Dieu.

Qui est Marie ? Vous la connaissez, c’est la maman de Jésus. C’est une jeune femme fiancée à Joseph et elle croit en Dieu. Nous allons vous raconter son histoire et ses rencontres.

2. L’Histoire racontée de Marie

  • L’Annonciation

Marie a reçu la visite d’un envoyé de Dieu, l’ange Gabriel et elle a ouvert son cœur au message de l’ange, qui est la parole de Dieu. C’est l’annonciation.

Luc 1. 26. […] Un jour, l’ange Gabriel, messager de Dieu, lui apparut : « Réjouit-toi, pleine de grâce, le Seigneur est avec toi. » Marie fut très troublée par ces paroles et elle se demandait ce que signifiait cette salutation. Et l’ange lui dit : « sois sans crainte, Marie ; car tu as trouvé grâce auprès de Dieu. Voici que tu concevras dans ton sein et enfanteras un fils, et tu l’appelleras du nom de Jésus. Il sera grand, et sera appelé Fils du Très Haut. Le Seigneur lui donnera le trône de David, son père ; il règnera sur la maison de Jacob pour les siècles et son règne n’aura pas de fin.

C’est pourquoi celui qui va naître sera saint.

  • Songe de Joseph.

De son côté, Joseph, le fiancé de Marie décide aussi l’alliance avec Dieu. Il accepte d’élever Jésus. Il voit l’ange dans un rêve.

Matthieu 1. 20 à 22 […] Voici que l’ange du Seigneur lui apparut en songe et lui dit : « Joseph, fils de David, ne crains pas de prendre chez toi Marie, ta femme : car ce qui a été engendré en elle vient de l’Esprit Saint ; elle enfantera un fils, et tu l’appelleras du nom de Jésus : car c’est lui qui sauvera* son peuple de ses péchés.

  • La visitation

L’ange Gabriel avait annoncé une autre bonne nouvelle à Marie. Il lui avait dit que sa cousine Elisabeth attendait pour bientôt un enfant. Elisabeth et Zacharie, déjà âgés, se désolaient de vieillir tout seuls et n’espéraient plus. Et voilà qu’Elisabeth allait être maman ! Marie se rend chez Elisabeth et Zacharie. Dès qu’Elisabeth la voit remplie de l’Esprit Saint. Elle pousse un grand cri et dit à Marie :

« Tu es bénie entre toutes les femmes, et Jésus, ton bébé, est béni aussi. »

Marie ne peut plus contenir sa joie, ni garder son secret. En constatant que Dieu lui-même l’a fait connaitre à Elisabeth, elle se met à chanter de tout cœur… C’est un chant que vous connaissez bien : le MAGNIFICAT. Vous connaissez aussi le bébé qu’attend Elisabeth, c’est Jean Baptiste.

  • Noel Aderato

Marie aide Elisabeth jusqu’à la naissance de Jean Baptiste. Puis elle rentre chez elle à Nazareth auprès de Joseph. Elle continue d’attendre la venue au monde de son bébé. Cependant avec Joseph, ils doivent prendre  la route et aller à Bethléem pour se faire recenser. C’est la ville où Joseph est né. Et l’empereur veut savoir combien de personne habitent où sont nés dans chaque ville : c’est le recensement. Quand ils arrivent à Bethléem, il n’y a plus de places dans les auberges. Ils s’installent donc dans une étable. Rien ne se passe normalement. Elle n’est pas chez elle, elle n’est pas entourée des siens. Elle met Jésus au monde seule avec Joseph. Elle emmaillote Jésus et le couche dans la mangeoire.

Texte Luc 2.1 : […] Il y avait, dans cette même contrée, des bergers qui passaient dans les champs les veilles de la nuit pour garder leurs troupeaux. Et voici, un ange du Seigneur leur apparut, et la gloire du Seigneur resplendit autour d’eux. Ils furent saisis d’une grande frayeur. Mais l’ange leur dit : Ne craignez point; car je vous annonce une bonne nouvelle, qui sera pour tout le peuple le sujet d’une grande joie : c’est qu’aujourd’hui, dans la ville de David, il vous est né un Sauveur, qui est le Christ, le Seigneur. Et voici à quel signe vous le reconnaîtrez : vous trouverez un enfant emmailloté et couché dans une crèche. Et soudain il se joignit à l’ange une multitude de l’armée céleste, louant Dieu et disant : Gloire à Dieu dans les lieux très hauts, Et paix sur la terre parmi les hommes qu’il agrée ! Lorsque les anges les eurent quittés pour retourner au ciel, les bergers se dirent les uns aux autres : Allons jusqu’à Bethléem, et voyons ce qui est arrivé, ce que le Seigneur nous a fait connaître. Ils y allèrent en hâte, et ils trouvèrent Marie et Joseph, et le petit enfant couché dans la crèche. Après l’avoir vu, ils racontèrent ce qui leur avait été dit au sujet de ce petit enfant. Tous ceux qui les entendirent furent dans l’étonnement de ce que leur disaient les bergers. Marie gardait toutes ces choses, et les repassait dans son cœur. Et les bergers s’en retournèrent, glorifiant et louant Dieu pour tout ce qu’ils avaient entendu et vu, et qui était conforme à ce qui leur avait été annoncé.

  • Conclusion

Voilà l’histoire de Marie qui a fait alliance avec Dieu. Elle a accepté d’être maman de Jésus. Elle a écouté l’ange, elle a dit oui. Elle sait depuis l’annonciation qui est Jésus. L’ange lui a dit : «  L’enfant sera saint et on l’appellera le fils de Dieu » et l’ange redit aux bergers : « Il vous est né un sauveur ». Marie gardait toutes ses paroles et y réfléchissait dans son cœur. Elle se prépare au rôle de Jésus comme nous pendant l’avent ; on se prépare à accueillir Jésus.

3.      Questions & discussion

  • Nous sommes entrés dans le temps de l’Avent. Comment se prépare-t-on à sa venue ? Que fait-on dans sa tête ou dans son cœur ?
  • [ Annonciation] A votre avis Marie s’y attendait-elle ? A quoi Marie a-t-elle dit « oui » ?
  • [ Songe de Joseph] Qui parle et comment à Joseph ?  Pour Marie et Joseph, est-ce facile de dire oui ?
  • [ Visitation] Reconnaissez-vous ce que dit Marie, cela vous fait-il penser à une prière ?
  • [ Noël] Qu’est-ce qu’elle a dû se dire, Marie ? Qu’est-ce qui a dû être dur ? Et qu’est-ce qui a dû la réconforter ?

Affiche 2nde rencontre_3

Rencontre du samedi 12 octobre 2013

Le thème de la rencontre  : « Dieu fait alliance avec les hommes : Noé»

  1. Introduction  

L’histoire de Noé n’est pas une histoire vraie mais c’est une histoire qui nous dit des choses importantes sur la vie, l’homme, Dieu…

Le mot Alliance est important. L’Alliance est un pacte entre Dieu et l’humanité en général ou avec le peuple descendant d’un prophète en particulier comme Noé. L’alliance de Dieu avec les hommes se manifeste notamment avec le baptême.

Le signe de l’arc-en-ciel:L’humain a besoin de signes pour ne pas oublier. Le peuple juif se sert de l’arc-en-ciel pour parler de l’Alliance Divine. Lorsque l’on voit un arc-en-ciel, on peut se souvenir de tous ceux qui ont écrit la Bible et qui avant nous ont cru en un Dieu qui n’abandonnait jamais l’être humain.

Situation de Noé dans la Bible (au tout début de l’Ancien Testament, dans le livre de la Genèse). Qui est Noé ?  C’est un homme droit, fidèle à Dieu, marchant avec Lui. Il écoute Dieu et il le suit: « Noé fit ce que Dieu lui avait demandé ». Noé se laisse conduire; il s’abandonne. Il fait alliance avec Dieu.

On écoute cette histoire qui nous parle du bien et du mal qui ont toujours existé sur terre. Dieu voit le bien et le mal et il choisit le bien.

  1. Histoire racontée

L’histoire racontée >> 

La méchanceté se répand sur la terre des hommes.
Heureusement, le bien existe encore! Dieu le voit et veut le préserver.
Dieu invite Noé (qui symbolise le bien) à construire une arche, une protection autour de ce qui est bon, de ce qui est beau.
Noé écoute Le Seigneur. Il lui fait confiance. Il construit l’arche.
Noé invite ensuite tous les animaux ainsi que sa famille à entrer dans l’arche. Tous doivent être protégés!
Quand tous sont rentrés, la pluie se met à tomber. C’est le déluge! La pluie tombe pendant quarante jours.
Elle tombe sans cesse comme pour engloutir tout ce qui est mal.
Un jour arrive enfin où une colombe revient vers l’arche avec un rameau d’olivier. C’est le signe que quelque part la terre est sèche.
La vie peut enfin recommencer; le bien peut se répandre…
Noé est heureux! Il va pouvoir ouvrir les portes de l’arche.
L’arc-en-ciel est comme la porte lumineuse vers cette vie purifiée.

Cette histoire nous dit que Dieu fait Alliance avec Noé (le bien) et, à travers lui, avec les hommes du monde entier (tous porteurs d’une petite lumière, d’une parcelle de beau). Source idees-cate.com >>

  1. Les questions pour discuter :
  • Qu’est-ce qui vous a surpris dans cette histoire ?
  • Qu’est-ce qui vous a plu ?
  • Qu’est-ce qui ne vous a pas plu ?
  • Pensez-vous que cette histoire est vraie ?
  • Quelqu’un a-t-il déjà entendu parler de ce mot « alliance » ? Cela veut dire quoi pour toi ?
  • Et vous, qu’est-ce qui vous pousserait à vouloir une alliance avec quelqu’un ?
  • Autour de vous, n’y a-t-il que des choses bien ?
  • Est-ce que les hommes se comportent tous bien ?Et cela a quelles conséquences ?

En savoir plus >> 

Image

Avant le catéchisme ? … L’Eveil à la foi …

Pour vos enfants  âgés de 4 à 7 ans

Rencontres 2013 -2014

le samedi de 15h à 16h30  à la Crypte de Notre Dame de Vincennes

 samedi 12 octobre 2013

samedi 7 décembre 2013

samedi 8 février 2014

samedi 5 avril 2014

samedi 7 juin 2014

Et samedi 29 mars au matin : Journée du pardon

Pour ces mêmes enfants un Partage d’Evangile est proposé le dimanche à la messe de 11h00, pendant la liturgie de la Parole, ils rejoignent ensuite les parents à l’offertoire.

Visualiser l’ affiche , cliquez là >>> Affiche été 2013

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.